Point 5 B -Réorganisation Direction de l’assainissement CT du 2 juillet 2021 (Vote Abstention)

La CFDT ne peut qu’encourager la récupération des compétences de l’assainissement par la Direction de l’assainissement, précédemment confiées à des prestataires extérieurs et privés. Nous saluons ici la confiance qui a été accordé par les élus, à tous nos collègues des filières techniques et administratives pour leur travail effectué au quotidien et ainsi faire reconnaitre leur efficacité et qualité de travail.

Néanmoins, et comme trop souvent, lors d’une réorganisation de service lié à la Métropolisation, l’expérience montre que malgré la théorie, qui sur le papier semble aller dans le bon sens, en pratique certains points très importants risquent pourtant d’enrailler cette réorganisation échelonnée d’ici à 2025.

En effet, dans ce rapport 35 postes seront créés d’ici à 2025 et nous nous en félicitons. Par contre, là ou des postes évolues, d’autres n’évoluerons pas, et cela entraines déjà une frustration, voire pire, peut potentiellement générer ou accentuer un écart supplémentaire d’attractivité face aux entreprises extérieures, ce qui entrainerait un turn-over déjà observé et signalé dans cette direction.

La CFDT demande une transparence envers tous les agents publics et privés, par le biais d’une communication interne au sujet de tous les postes à pourvoir ainsi que les fiches de postes qui y sont rattachées, en précisant que tous les agents publics et privés de la Direction Assainissement peuvent postuler s’ils remplissent les critères.

Nous demandons une vigilance toute particulière sur les postes d’encadrement qui évoluent sur plus de management. Un accompagnement doit être mis en place et suivi notamment au travers de l’animation managériale. Un nombre élevé de RPS actuellement constatés doivent également vous alerter sur cette future réorganisation.

La problématique d’anticipation des locaux attribués aux plateformes doit être un point de vigilance, car le fait de travailler en autonomie par rapport à Beaurade impose une organisation adaptée. En effet, certains sont trop petits, pas adaptés, voir même inexistants.

D’autre part, malgré la création d’un poste supplémentaire de magasinier en janvier 2023, beaucoup trop lointaine à notre avis, qui porte leur nombre à trois, et sachant que nous ne savons pas à l’heure actuel comment se feront la gestion globale, les commandes et livraisons auprès des différentes plateformes extérieures à Beaurade, nous redoutons une dégradation des conditions de travail liée à la surcharge de travail déjà présente au magasin de Beaurade.

Concernant la centralisation des services administratifs à Dupont des Loges, nous souhaitons à nouveau vous alerter sur les problématiques engendrées par les bulletins de paie. Auparavant, les agents pouvaient profiter d’un accueil physique et personnalisé pour toutes questions administratives, afin de répondre au plus urgent. Demain, les agents isolés pour certains, du fait de l’extension géographique des secteurs n’auront plus cette qualité de service. Même si une plateforme téléphonique centralisée peut donner un premier niveau de réponse, elle ne pourra malheureusement pas solutionner les demandes plus complexes.

Enfin, dans le cadre de l’extension géographique des plateformes, nous souhaiterions connaitre les critères pour départager les candidatures lors du redéploiement des agents égoutiers et maçons, puisque cela est censé se faire sur la base du volontariat.

Pour conclure, La CFDT demande qu’un bilan annuel jusqu’à 2026 nous soit communiqué en Comité Technique et CSE, afin d’appréhender au mieux cette réorganisation.

Laisser un commentaire