« La crise actuelle montre que le seul cadre réglementaire ne suffit pas à assurer des conditions justes et équitables pour l’ensemble des agents. Le télétravail ne doit ni être un facteur de risque professionnel, ni un vecteur d’accroissement des injustices sociales. Pour éviter ces écueils, il est indispensable d’interroger ce mode d’organisation sous tous ses aspects, et de construire sa mise en oeuvre dans le cadre du dialogue social et de la négociation de proximité autour de trois axes.« 

Lire aussi, sur ce sujet, les résultats de l’enquête #Montravailàdistance, Jenparle !  réalisée par Res Publica, en partenariat avec la CFDT, Terra Nova, Metis Europe, Liaisons sociales magazine et Management et RSE. https://bit.ly/2ZnxoXM

Laisser un commentaire