Téléchargez le communiqué de presse au format PDF :

Communiqué de presse de la fédération Interco CFDT, qui interpelle le gouvernement et les employeurs locaux pour permettre aux travailleurs des services funéraires d’être inscrits en tant que personnels prioritaires pour la garde de leurs enfants.

PERSONNELS DES SERVICES FUNÉRAIRES
LES OUBLIÉS DE LA CRISE SANITAIRE

La fédération Interco CFDT interpelle le gouvernement et les employeurs locaux pour permettre aux travailleurs des services funéraires d’être inscrits en tant que personnels prioritaires pour la garde de leurs enfants.

En effet, ces travailleurs assurent des missions de service public et sont en tension depuis le début de la crise sanitaire. La reconnaissance des risques professionnels et de leur exposition à la Covid n’est pas entendue.

L’ensemble des opérations funéraires sont réalisées sous la double contrainte de la pandémie impliquant le confinement et de l’obligation de poursuivre l’activité dans un mode d’urgence qui supprime les rituels de deuils habituels de chacun. Cette situation est difficile à vivre pour les travailleurs et les familles.

« Aujourd’hui, il est plus que temps que la solidarité nationale concerne aussi ces travailleurs invisibles. Pour cela, les pouvoirs publics doivent prendre toutes les mesures pour garantir l’accueil de leurs enfants. » réclame Claire Le Calonnec, secrétaire générale. « Il s’agit d’une mesure de solidarité, nécessaire à la qualité du service public rendu aux familles des défunts »

De même, la fédération Interco CFDT mettra tout en oeuvre pour que les personnels des services funéraires bénéficient de la reconnaissance promise par le Président de la République aux travailleurs de la 2e ligne.

Laisser un commentaire