Du Nigeria au Brésil, de la France à l’Inde, aucun pays n’échappe à la pandémie de Covid-19. Aucun n’échappe non plus à l’explosion des agressions subies par les femmes, donnant cette année une résonance particulière à la Journée internationale pour l’élimination des violences.

Chaque 25 novembre a lieu la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. En cette période de pandémie, on assiste à une flambée de ces violences un peu partout dans le monde. La crise sanitaire a mis partout en lumière le fléau des violences sexistes et sexuelles.

Selon des données de l’ONU Femmes publiées fin septembre, le confinement a fait augmenter les plaintes ou appels aux autorités pour des violences domestiques de 30 % à Chypre, 33 % à Singapour, 30 % en France ou 25 % en Argentine.

Laisser un commentaire