Vous êtes très nombreux à avoir participé à notre enquête en ligne et nous vous remercions. Cela nous a permis de faire bouger les lignes car nous partions de loin. Vos réponses ont par exemple mis en lumière que :

70% des cadres font des heures supplémentaires régulières, dont :

  • 50% dépassent les 40 heures
  • 30% ne récupèrent aucune heure supplémentaire
  • 82% travaillent plus tard le soir
  • 30% travaillent le week-end
  • Certains travaillent le soir et le week-end
  • 50% de ces cadres ne font jamais remonter ces dépassements à leur hiérarchie.

35% des cadres constatent une surcharge de travail permanente

20% l’attribuent à la lourdeur de nos procédures

Ajoutons à cela quelques indicateurs alarmants des derniers bilans sociaux qui montrent une explosion des arrêts de travail chez les cadres et l’administration a été obligée de sortir la tête du sable.

La CFDT a obtenu :

  • Des mesures immédiates pour prendre en compte le temps de travail décalé (voir la note ici)
  • Un état des lieux auprès de chaque cadre pour objectiver les heures supplémentaires faites
  • Un changement radical sur ce qui est attendu des cadres en matière de temps de travail c’est-à-dire la sortie du schéma : cadres = aucune limite de temps de travail = aucune compensation  des dépassements.
  • Une prise de conscience de la nécessité d’évoluer vers un schéma où la qualité du travail n’est pas mesurée à la hauteur du temps de travail effectué. Les heures supplémentaires seront donc reconnues et valorisées, une négociation s’ouvre début 2018 pour en fixer les modalités.
  • La recherche de solutions pour réduire les dépassements et redonner du sens au travailTélécharger le tract en intégralité et la déclaration de la CFDT lors du Comité technique du 15 décembre 2017

Laisser un commentaire