Après le confinement, le visage de l’école va changer. Le retour en classe va s’articuler autour d’un protocole sanitaire détaillé, qui définit les conditions de la vie scolaire au temps du coronavirus. Un document a été rendu public dimanche. Voici ce qui va changer, pour les élèves.

À quoi ressemblera l’école d’après le confinement ? À une semaine du 11 mai, date annoncée du début de la levée des restrictions de déplacement destinées à endiguer la propagation du Covid-19, les conditions de la reprise de la classe se précisent. Celles-ci s’articulent autour d’un « protocole sanitaire détaillé », qui définit conditions de la vie à l’école au temps du coronavirus.

Le document, dont les grandes lignes avaient été dévoilées ces derniers jours, a été publié dimanche par le ministère de l’Éducation nationale, et relayé, notamment, par l’Agence France-Presse. Sa version définitive doit être mise en ligne ce lundi, le 4 mai, sur le site du ministère, selon les informations de France Info . Et pour les élèves, beaucoup de choses vont changer, au moment de retourner en classe. Voici plusieurs gestes du quotidien qu’ils ne pourront plus faire, à l’école.

Ils ne pourront plus s’asseoir les uns à côté des autres

C’est l’une des mesures les plus difficiles à mettre en œuvre, à l’école : le respect des règles de distanciation sociale. Concrètement, il faudra conserver une distance d’au moins un mètre entre chaque personne. Entre les élèves donc, et entre les élèves et les professeurs.

Les salles de classe vont être réorganisées pour permettre de respecter une telle distance entre les tables des élèves et entre celles des élèves et les bureaux des professeurs.


À quoi ressemblera l’école d’après le confinement ? À une semaine du 11 mai, date annoncée du début de la levée des restrictions de déplacement destinées à endiguer la propagation du Covid-19, les conditions de la reprise de la classe se précisent. Celles-ci s’articulent autour d’un « protocole sanitaire détaillé », qui définit conditions de la vie à l’école au temps du coronavirus.

Le document, dont les grandes lignes avaient été dévoilées ces derniers jours, a été publié dimanche par le ministère de l’Éducation nationale, et relayé, notamment, par l’Agence France-Presse. Sa version définitive doit être mise en ligne ce lundi, le 4 mai, sur le site du ministère, selon les informations de France Info . Et pour les élèves, beaucoup de choses vont changer, au moment de retourner en classe. Voici plusieurs gestes du quotidien qu’ils ne pourront plus faire, à l’école.

Ils ne pourront plus s’asseoir les uns à côté des autres

C’est l’une des mesures les plus difficiles à mettre en œuvre, à l’école : le respect des règles de distanciation sociale. Concrètement, il faudra conserver une distance d’au moins un mètre entre chaque personne. Entre les élèves donc, et entre les élèves et les professeurs.

Les salles de classe vont être réorganisées pour permettre de respecter une telle distance entre les tables des élèves et entre celles des élèves et les bureaux des professeurs.Contenus SponsorisésAilleurs sur le WebNouveau en 2020: Auchan s’associe à des installateurs locaux pour isoler votre habitatIsolation à 1€ par AuchanTéléphonie | La plateforme que toutes les entreprises utilisent pour le télétravailOnOff Businesspar Taboola

Conséquence, pendant les cours, une distance d’au moins 4 m², en moyenne, devra être respectée autour de chaque élève : devant lui, derrière lui, à sa droite, à sa gauche. Sauf pour ceux qui sont assis contre un mur ou une fenêtre, par exemple.

Toutes ces mesures vont changer le visage des salles de classe. « À titre d’exemple, une salle de 50m² doit permettre d’accueillir 16 personnes »lit-on dans un « guide relatif à la réouverture et au fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires » , protocole sanitaire réalisé par le ministère de l’Éducation nationale avec le Bureau Veritas le 29 avril.

Pour mémoire, le gouvernement a fixé une limite maximale de 15 élèves par classe.

Et l’arrivée des élèves à l’école comme leur circulation dans les locaux des établissements scolaires vont aussi beaucoup changer, aussi.

Ils ne pourront plus jouer au ballon…

Le protocole est formel : les jeux de contact et de ballon doivent être proscrits. Derrière cette mesure, il y a d’abord, encore une fois, le respect des gestes barrière et de la distanciation sociale. Difficile de conserver une distance d’un mètre pendant un match de football… Autre impératif qui interdit de tels jeux, celui d’éviter les « échanges manuels » d’objets. Sauf si ces mêmes échanges sont « accompagnés de modalités de désinfection après chaque utilisation ». Une nouvelle fois, inimaginable de désinfecter un ballon de basket à chaque fois qu’il change de main…

…ni au toboggan

Autre détail qui se comprend en creux, à la lecture du protocole sanitaire : il va être difficile de jouer avec des installations comme des toboggans. Le document recommande également de proscrire l’utilisation des « structures de jeux dont les surfaces de contact ne peuvent pas être désinfectées ».

Le protocole demande également de « neutraliser l’utilisation des jeux et installations d’extérieurs avec points de contact », ou d’en « assurer une désinfection régulière adaptée ». La porte n’est donc pas totalement fermée.

Un document transmis par une école de l’agglomération de Rennes précise les contours des futures récréations un peu plus clairement : « Récréations échelonnées, uniquement avec les élèves de son groupe classe, jeux, structures, ballons et contacts interdits. »

Ils ne pourront plus s’échanger des crayons ou des jouets

Comme les ballons, les échanges de jouets ou de crayons entre élèves « doivent être évités ou accompagnés de modalités de désinfection après chaque utilisation ». Une autre conséquence de l’obligation de respecter les gestes barrière.

Dans le même esprit, le protocole demande de « privilégier l’utilisation de matériel individuel jetable », un pot de peinture par exemple, ou d’en « assurer une désinfection régulière adaptée ».

Les élèves devront également « utiliser uniquement du matériel individuel et personnel », sauf, une nouvelle fois, à « prévoir des modalités de désinfection adaptées ».

Utiliser les bibliothèques va être compliqué, aussi. Leur fonctionnement devra être adapté « en régulant la manipulation des livres par les élèves ou en prévoyant des modalités de désinfection adaptée ». Sur le document transmis par l’école de la métropole de Rennes, encore, une image de bibliothèque est frappée du logo du sens interdit.

Ils ne pourront plus oublier de se laver les mains

Autre conséquence du respect des gestes barrière : l’obligation de se laver très régulièrement les mains. Les élèves devront les nettoyer, « a minima » précise encore le protocole, à l’arrivée à l’école, avant de rentrer en classe, avant et après chaque repas, avant et après être allé aux toilettes, après s’être mouché, avoir toussé, éternué, le soir avant de rentrer chez eux, et quand ils regagnent leur domicile.

La restauration scolaire va d’ailleurs, elle aussi, changer de visage : le respect des mesures de distanciation scolaire devra s’appliquer au réfectoire, et donc dans les files d’attente comme pendant le déjeuner.

Les tables et les chaises devront être désinfectées après chaque passage, la distribution des repas devra être adaptée. Et s’il est impossible de respecter toutes ces mesures dans les réfectoires, « la restauration pourra se faire en salle de classe sous la surveillance d’un adulte et sous forme de plateaux ou de paniers repas, dans le respect des règles d’hygiène et du respect de la chaîne du froid ».

Laisser un commentaire