Coronavirus : « Le déconfinement, le 11 mai, n’est pas une certitude mais un objectif », précise Christophe Castaner

« Le déconfinement, le 11 mai, n’est pas une certitude mais un objectif », a déclaré Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, mardi 14 avril sur France Inter« Ce qu’a annoncé le président de la République hier, ce n’est pas le déconfinement le 11 mai, c’est le confinement jusqu’au 11 mai », a-t-il souligné. 

« Il y a des conditions pour que nous puissions déconfiner le 11 mai (…) C’est la discipline, la discipline de respect du confinement », a martelé le ministre de l’Intérieur. La seconde, c’est le combat que nous devons mener ensemble pour ralentir la propagation du virus ». À ce jour, « plus de 11,8 millions de contrôles » ont été effectués partout en France et « un peu plus de 704 000 infractions » pour non-respect des mesures de confinement ont été relevées depuis le 17 mars, a ajouté Christophe Castaner.

Un « plan de l’après 11 mai » d’ici quinze jours

Le ministre de l’Intérieur n’a pas précisé les conditions d’un éventuel déconfinement dès cette date. « Le gouvernement présentera d’ici quinze jours le plan de l’après 11 mai et il prendra en compte toutes ces problématiques là [l’ouverture des écoles, des crèches], a précisé Christophe Castaner. Parce que la vérité à l’instant n’est pas forcément celle que nous connaîtrons dans une semaine, c’est sur ces bases-là, ces bases scientifiques médicales, que le gouvernement présentera un plan d’action précis ». 

Les restaurants et bars, notamment, resteront fermés à cette date. « Le président de la République l’a dit, nous allons exclure les restaurants, les cafés des lieux qui sont des lieux de forte promiscuité », a ajouté Christophe Castaner. « La date [de réouverture] n’a pas été fixée ».

Tester « tous les Français » ne répond pas « aux attentes médicales »

Le chef de l’État a par ailleurs annoncé lundi que « toute personne présentant des symptômes » du Covid-19 pourra être testée dès le 11 mai. « Ce qu’il ne faut pas imaginer, c’est que chacun décide de faire des tests, dans la mesure où plus de 95% de la population seront négatifs », a clarifié Christophe Castaner. Interrogé au sujet des personnes asympomatiques mais porteuses du coronavirus, le ministre de l’Intérieur a ajouté que les tests n’étaient pas forcément fiables.

Ce qui compte, c’est de voir que toute personne susceptible d’avoir le Covid-19 puisse être testée, c’est l’engagement pris par le président de la République.  Christophe Castaner, ministre de l’IntérieurFrance Inter

« Je ne veux pas négliger les pénuries qui existent aujourd’hui, a ajouté Christophe Castaner. Cela fait partie des données que nous devons prendre en compte et que nous prenons en compte. Mais nos politiques ne sont pas construites sur les pénuries. Elles sont construites sur l’objectif sanitaire de retrouver et de préserver la santé de tout le monde. Il est nécessaire de faire les tests dès lors qu’il y a un risque. Par contre, imaginer que l’on teste tous les Français tous les jours serait peut-être quelque chose qui pourrait répondre à des attentes médiatiques, mais cela ne répond pas à des attentes médicales ».

Laisser un commentaire