Le conservatoire vit un moment marquant de son histoire, un moment difficile. Ce fonctionnement en bi-site entraine des enjeux évidents d’organisation, de fonctionnement. Cela concerne particulièrement le service action culturelle et le pôle relations usagers. Du côté de l’équipe pédagogique, en plus de ces aspects organisationnels, cela questionne le sens même donné à l’exercice du métier d’enseignant.

En plus, de cet enjeu primordial, le conservatoire a dû faire face, comme tous et toutes, au contexte de la crise sanitaire, qui en plus des problèmes de travail collectif, d’adaptation aux différents protocoles et au défi de l’enseignement à distance réalisé au débotté, n’a pas facilité le travail participatif c’est le moins que l’on puisse dire, n’a pas aidé la communication et le même niveau d’information des uns et des autres. Votre arrivée, dans ce contexte, Me Directrice, comme tous changements de direction, a également apporté le lot d’insécurité et de changements, qui ont pu être vécu différemment selon les agents.

N’oublions pas non plus, du côté des enseignants, leur demande légitime après plus de 20 ans de stagnation de valorisation de leur régime indemnitaire et la persistance d’un écart trop important avec les régimes indemnitaires des autres agents de nos 3 collectivités. Leurs missions ont déjà beaucoup évolué depuis 20 ans et sont amenées a évolué fortement encore aux regards des enjeux politiques incarnés dans ce 2e bâtiment implanté dans ce quartier de la ville et comme en attestent les attentes de montée en compétence inscrites dans ce rapport.

Au vu de ce contexte et de ces difficultés, le principe de fonctionnement, rappelé dans ce rapport et dans nos échanges d’une année « chantier pour 2020-2021 et une année transitoire pour 2021-2022 est plutôt bienvenu. Cela permet aujourd’hui d’acter des principes et de laisser la place aux ajustements nécessaires. Nous avons demandé à disposer points réguliers tout au long de la future année scolaire et nous serons très attentifs lors de l’habituel bilan à 1 an.

D’ores et déjà nous souhaitons vous faire part d’un certain nombre de points de vigilance :

Concernant l’équipe action culturelle, la CFDT salue la création des postes nécessaire au bon fonctionnement du site. Nous avons pu dire notre désaccord sur la classification du poste de régisseur technique, qui est passé de P2, tel que c’était indiqué quand nous avions validé la création de postes dans cette instance au printemps à P1 aujourd’hui, dans cette même instance. La technicité demandée est forte et l’autonomie également, ce qui justifie pour la CFDT la classification en parcours 2. D’une façon générale sur ce service, au vu de ces fortes évolutions et d’autres plus anciennes, la classification et le dimensionnement des postes est sous-évaluée, notamment vis-à-vis de postes analogues dans nos collectivités et ailleurs, et nous renouvelons notre demande d’étude rapidement.

Nous notons l’ambition de créer une programmation d’action culturelle maitrisée, rationnalisée. Toutefois, l’ouverture d’un tel équipement dans ce quartier va créer un appel d’air dans les besoins de salles pour les partenaires de quartier et autres. Or les temporalités sont différentes entre la programmation d’action culturelle et les réservations de salle. La CFDT sera donc vigilante à ce que cette dernière mission du bâtiment ne prenne pas le pas sur la programmation d’action culturelle.

Concernant le pôle relations usagers, nous saluons les créations de poste, les évolutions positives depuis l’arrivée de la nouvelle responsable ainsi que la méthode participative dans la mise en place de ces changements importants. Nous serons attentifs au futur travail collaboratif pour accompagner les agents dans leurs nouvelles missions, renforcer leurs expertises et le travail conjoint avec les enseignants et prenons note du futur passage en comité technique.

Concernant l’équipe de Direction, la présence des 4 bureaux mutualisés est une bonne chose. Il manque dans le rapport la mise en place d’un référent direction du Blosne, qui a justifié la transformation d’un poste validé au dernier comité technique. La CFDT regrette que la mise en place de cette mission n’ait pas été plus partagée. De même pour les horaires d’ouverture et fermeture de bâtiment, nous regrettons que la décision de fermeture le lundi matin, légitime pour permettre à cette presque nouvelle équipe d’accueil, de fonctionner correctement avec les contraintes de bi-site, n’ait pas été plus partagée avec les enseignants. Cela participe à la création de tensions qui auraient pu être évitées.

Concernant l’activité pédagogique, nous avons pu le dire, ce fonctionnement en bi-site questionne le sens même donné au métier d’enseignant dans un Conservatoire à rayonnement régional. Cela questionne également les moyens, en terme d’heures d’enseignement et de création de postes, pour répondre aux enjeux politiques portés par ce 2e bâtiment. Vous, Mme la Directrice et la DRH, vous vous êtes engagés à nous fournir un tableau général des effectifs, qui permettrait d’objectiver ce besoin de création ainsi que d’avancer sur la déprécarisation des postes vacataires et contractuels. Nous vous demandons de nous le remettre le plus rapidement possible.

Nous le disions en introduction, le climat au sein du Conservatoire est actuellement tendu, très tendu.

Les enseignants doivent également rapidement retrouver du sens dans leur travail quotidien, grâce à un projet pédagogique qui soit clair et partagé afin de susciter l’adhésion du plus grand nombre. Les enseignants doivent retrouver de la sérénité et un travail collaboratif entre eux mais aussi avec toute l’équipe du Conservatoire. La valorisation de leur régime indemnitaire participerait également au sentiment d’une meilleure reconnaissance des agents, de leur métier et de leur place par notre collectivité et est une des conditions de réussite pour l’apaisement de la situation, nécessaire par ailleurs à la mise en place de la démarche métiers.

Des incompréhensions s’intensifient entre les équipes pédagogiques et administratives. En plus des enjeux inscrits dans ce rapport d’unité et de cohérence du fait une répartition des disciplines entre les deux sites, pour la CFDT, c’est d’abord l’équipe du Conservatoire tout entière qui doit retrouver de la cohésion. La collectivité doit s’en donner les moyens.

Laisser un commentaire