Grève

Grève à la Direction de l’assainissement !

Opération escargot sur le site de Beaurade

Veuillez trouver ci-dessous le communiqué de presse relatif au mouvement de grève en cours, à la régie assainissement de Rennes Métropole :

Communiqué de la section CFDT Rennes métropole/ Ville de Rennes / CCAS

Une modification des conditions d’astreinte des agents de la régie assainissement est envisagée par Rennes Métropole. Cette modification a reçu un avis défavorable des élus représentants au CSE (Comité Social et Économique), le 9 novembre.

Ce dossier doit également être soumis à l’avis des organisations syndicales lors du comité technique de Rennes Métropole le 24 novembre prochain.

Un préavis de grève a été déposé par la CFDT car le projet ne convient pas aux agents qui verront notamment le doublement de leurs jours d’astreintes avec un impact sur l’articulation vie professionnelle et vie personnelle.

Les modalités de fonctionnement des astreintes sont aussi jugées comme incohérentes.

Une délégation de la CFDT a été reçue par l’employeur le 9 novembre, mais aucune proposition concrète n’a été faite par ce dernier.

Pour cette raison une action de grève a été menée le jeudi 10 novembre au matin sur le site de la station de traitement des eaux de Beaurade. Cette action a été suivie par plusieurs dizaines d’agents.

Aucune nouvelle avancée n’ayant eu lieu, le mouvement se poursuivra de manière massive à partir de lundi 14 novembre sur le site de Beaurade.

Ce mouvement concerne l’ensemble des agents de la régie assainissement chargée de l’exploitation de l’assainissement sur les 43 communes de la métropole rennaise.

Section CFDT

Ville de Rennes-CCAS et Rennes Métropole

8, place de Torigné

CS 93111 – 35031 Rennes cedex

Standard : 02 23 62 24 61

cfdt@rennesmetropole.fr

Veuillez trouver également ci-dessous le tract avec éléments détaillés et préavis de grève :

Ci-dessous les liens vers les articles paru dans la presse :

Ouest France :

https://rennes.maville.com/actu/actudet_-rennes.-les-agents-de-l-assainissement-en-greve-pour-leur-prime-d-astreinte-_loc-5504128_actu.Htm

Rennes infos autrement :

https://www.rennes-infos-autrement.fr/assainissement-des-agents-uses/

Les crèches en pénurie : Les bébés à la consigne !

Journée de grève et de mobilisation nationale
JEUDI 6 OCTOBRE Dans toute la France !
RDV à 10h devant l’hotel du département 1 avenue de la préfecture à Rennes

Contre la grande braderie de l’accueil des tous petits, la CFDT et le collectif Pas de bébés à la consigne partageant le professionnalisme des agents des EAJE appellent les professionnel·les de la petite enfance à se mobiliser.

UN SECTEUR OUBLIÉ DES POUVOIRS PUBLICS

Le 29 juillet dernier paraissait un arrêté autorisant des non professionnel·les à exercer dans les modes d’accueil du jeune enfant.

Pourquoi sommes-nous pas d’accord ? D’abord parce que ce texte vient définitivement entériner la réforme des modes d’accueil contre laquelle nous avons lutté pendant trois ans avec le collectif Pas de Bébés à la Consigne. Parce qu’il vient dire officiellement que l’accueil de la petite enfance, tout compte fait, ce n’est pas si compliqué puisqu’il ne faut pas de formation !

LA CFDT REVENDIQUE POUR CE SECTEUR

  • La revalorisation des grilles et salaires
  • Des formations qualifiantes et diplômantes
  • L’amélioration des perspectives de carrière

De meilleures conditions de travail avec une qualité d’accueil garantie par
1 professionnel·le pour 5 enfants et par au moins 50% de professionnel·les les plus qualifié·es en crèche

LA CFDT AGIT POUR LES PROFESSIONNEL·LES

Contre la grande braderie de l’accueil des tous petits, la CFDT et le collectif Pas de bébés à la consigne partageant le professionnalisme des agents des EAJE appellent les professionnel·les de la petite enfance à se mobiliser.

Lettre envoyée aux élus le 29 août dernier :

Suite à l’appel de l’intersyndicale (CFDT, SUD, CGT, UGICT, UNSA): Mobilisation des agents pour défendre leur pouvoir d’achat

En cette période d’inflation des prix, une centaine de fonctionnaires territoriaux ont manifesté ce vendredi à Rennes pour exiger une revalorisation de leurs rémunérations, chèques déjeuners compris.

La grève des agents territoriaux qui, face à l’inflation, veulent une augmentation de leur point d’indice, « gelé depuis dix ans », commentent les syndicats, ainsi qu’une révision de leur régime indemnitaire (les primes) et des chèques déjeuners.

L’intersyndicale a été reçue dès le jeudi 9 juin veille de la mobilisation : Voici les infos à chaud :

La première revendication dépend de l’État. Les deux autres de la collectivité qui les emploie. C’est pourquoi, à l’appel de l’intersyndicale (CFDT, CGT, Sud Solidaires et Unsa), une centaine d’agents ont manifesté devant le siège de Rennes métropole, ce vendredi en fin de matinée.

6 500 agents concernés

Au-delà des écoles, plus de 6 500 fonctionnaires territoriaux de Rennes, Rennes métropole et du Centre communal d’action sociale sont concernés. « Notre chèque-déjeuner d’une valeur de 7 € est financé à 53 % par la collectivité qui nous emploie, nous demandons que sa contribution soit portée à 60 %, compte tenu de l’inflation, ainsi qu’une augmentation de la valeur faciale à 8 € », expliquent les délégués syndicaux. Ils demandent aussi une baisse du tarif des cantines, accessibles aux agents, pour porter le prix des repas à 3,20 € au lieu de 4,70 €.

L’intersyndicale a été reçue, jeudi 9 juin 2022, par Emmanuelle Rousset, élue aux ressources humaines, qui comprend ces revendications et demande au gouvernement de « donner une visibilité aux employeurs locaux sur le niveau de la revalorisation du point d’indice ». Laquelle aura une incidence « sur les finances de nos collectivités ». Alors seulement « des discussions pourront s’engager avec les organisations syndicales sur le pouvoir d’achat ».

Source extraite : Ouest-France Laurent LE GOFF.

Publié le 10/06/2022 à 16h48

Mobilisation le 10 juin 2022 pouvoir d’achat : Vivre ou survivre ?

Rassemblement le 10 juin à partir de 11h

Devant l’Hôtel de Rennes Métropole (métro Clemenceau)

Nous revendiquons avec vous :

– La revalorisation du chèque déjeuner,

– L’augmentation significative du RIFSEEP

Énergie, carburant, prix alimentaires… tout augmente, sauf les salaires !

Le Ministre de l’Économie nous l’a dit : « le travail doit payer ». Bien ! Faut-il lui faire confiance pour augmenter significativement le traitement des fonctionnaires et des contractuels ? On en doute…

Ce qui paye, c’est une négociation à tous les niveaux, locale et nationale, avec des organisations soutenues par une mobilisation massive des agents de la Fonction Publique et de tous les salariés.

Sans cette mobilisation, il faudra continuer de se serrer la ceinture !

 Lors de nos passages, de nos assemblées générales, les organisations syndicales ont entendu la souffrance des agents. La CFDT, SUD, CGT et CGT / UGICT et l’UNSA ont décidé de se constituer en intersyndicale, de déposer un préavis de grève et d’organiser un

Le 8 mars, la CFDT se mobilise pour les travailleuses essentielles et leur donne la parole

Préavis de grève du 8 mars : Preavisgrève 8 mars 2022

Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, la CFDT a décidé de mettre sous le feu des projecteurs et de donner la parole aux travailleuses essentielles, celles qui exercent des métiers dont le caractère indispensable à la continuité économique et sociale du pays est apparu au grand jour lors des confinements.

Malgré les applaudissements, malgré les promesses, ces travailleuses ont dû se battre, et se battent encore pour obtenir une juste reconnaissance de leur engagement et de l’utilité sociale de leur métier. Salaires trop faibles, conditions de travail difficiles et délétères pour la santé, emplois précaires, sans perspectives d’évolution… tout concourt à la faible attractivité de ces métiers. Et, comme par hasard, la majorité de ces emplois est occupée par des femmes, qu’il s’agisse des métiers dits de « première ligne » ou de « deuxième ligne », voire au-delà de ces périmètres aux contours discutables.
Des combats syndicaux menés par la CFDT ont permis, dans certains secteurs et dans beaucoup d’entreprises, d’obtenir des avancées concrètes. Le 8 mars sera aussi l’occasion des les valoriser.

Un cahier de doléances pour les organisations patronales et la presse : cahier de doléances – modèle word.docx 

Pour la CFDT, le 8 mars 2022 sera l’occasion de réaffirmer ses revendications, métier par métier, secteur par secteur. Un cahier revendicatif sera élaboré et transmis aux organisations patronales (fédérations et confédérations), à la presse et aux ministères de tutelle. Il contiendra des témoignages de salariées, quelques données sur le métier ou la branche et les revendications CFDT dans des formulations destinées au grand public et à la presse.

La fédération des Services, Interco, la FGA, la fédération Santé Sociaux, la FNCB, la FGTE ont été sollicitées pour composer ce cahier de doléances. La fédération des SGEN et la FEP ont souhaité s’y associer pour mettre en lumière certains métiers précis.

A vous de réaliser vos cahiers de doléances localement pour la presse et vos employeurs et n’hésitez pas à nous les remonter !

Lire la suite sur la cirulaire confédérale : 20220223 SG Circulaire19 08 Mars

Retour sur la mobilisation du 3 juin pour les oubliés du SEGUR

Nous étions plus d’une centaine avec la CFDT Santé sociaux et Interco 35 à nous réunir pour soutenir les oubliés du SEGUR ce jeudi 3 juin malgré la pluie.

Retrouvez ci dessous le Tract :

Retrouvez ci dessous l’article de France Bleu Armorique

https://www.francebleu.fr/emissions/nos-journaux/armorique

Ainsi que l’article dans Ouest France :

https://www.ouest-france.fr/bretagne/ille-et-vilaine/ille-et-vilaine-span-style-font-family-source-sans-pro-arial-les-oublies-du-segur-de-la-sante-continuent-de-se-mobiliser-span-5223067a-c46c-11eb-8b8e-03302949cc5a

Ainsi que nos déclarations sur le Facebook Santé sociaux 35 :