communiqué de presse

EXTENSION DU SÉGUR : Les agents territoriaux otages du ping-pong désolant entre le Gouvernement et les employeurs locaux

183 € net pour les agents territoriaux : personne ne veut payer ???

Le CSFPT du 6 avril a examiné des décrets issus des annonces de la conférence sociale et des
transpositions des accords du Ségur. Ces dispositions vont permettre un premier niveau de
revalorisation pour certains métiers mais sans obligation pour les employeurs territoriaux.
Une prime sous condition :
Contrairement aux collègues des EHPAD territoriaux, qui bénéficient depuis l’année dernière
d’augmentation sous forme de point d’indice (CTI), la prime de revalorisation présentée dans
ces décrets n’est pas automatique.

Elle nécessite que la collectivité la délibère, cette dernière peut donc refuser cette augmentation !

La position des employeurs territoriaux refusant de prendre part au vote interroge sur leur volonté de revaloriser ces métiers.
« Les agents territoriaux sont les otages du financement de ces revalorisations. Tout le monde
s’accorde à dire que ces métiers sont dévalorisés, pas assez rémunérés, en manque
d’attractivité mais personne ne veut financer leurs augmentations. La libre administration des
collectivités sert ici, une fois de plus, de prétexte alors que ces revalorisations sont attendues et
méritées.

Qui parle d’équité ? » explique Jacques Lager, secrétaire général d’Interco CFDT.

MÉTIERS DE L’ACCOMPAGNEMENT DU SOCIAL ET DU MÉDICO-SOCIAL
Pas de revalorisation sous condition !

« Pour la CFDT, il faut souligner une avancée mais qui ne peut en l’état être satisfaisante car elle crée encore des injustices et des différences de traitement.

Par exemple, les médecins ou les sage-femmes en PMI doivent bénéficier des mêmes revalorisations que leurs collègues des autres versants sous peine de vider les services publics territoriaux de leurs agents » explique Jacques Lager secrétaire général de la fédération Interco CFDT.

Il ajoute : « Une fois de plus, dans la mesure où la collectivité devra délibérer pour octroyer cette prime, le risque d’iniquité entre agents est avéré. »

Téléchargez ci-dessous le communiqué de presse au format PDF :

Protection Sociale Complémentaire (PSC) : la CFDT et les organisations syndicales boycottent le CSFPT

Prévu à l’ordre du jour du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale du mercredi 15 décembre, l’examen du projet de décret relatif à la participation des collectivités à la Protection Sociale Complémentaire (PSC) de leurs agents a été repoussé à une date ultérieure.

Les débats se cristallisent sur le faible niveau de couverture des agents.

Face à l’opposition de la CFDT et des organisations syndicales qui dénonçaient des dispositions “indigentes” et demandaient l’ouverture de “véritables” négociations, le gouvernement et les employeurs territoriaux ont décidé de reporter d’au moins un mois l’examen du décret fixant les minima de la PSC des agents.

Une réunion nationale est prévue le 12 janvier avec les employeurs.

Téléchargez ci-dessous le communiqué de presse au format PDF :

Communiqué de presse CFDT : Fin de l’activité fossoyage en régie municipale rennaise


Ce jeudi 30 septembre, les représentants du personnel du comité technique auront à se prononcer sur la fin de l’activité fossoyage en régie municipale.

Téléchargez ci dessous le communiqué au format PDF :

Vaccination et passe sanitaire, le dialogue social ne doit pas être une option

Téléchargez ci dessous au format PDF le communiqué de presse de notre SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA FÉDÉRATION INTERCO CFDT à propos de la vaccination ainsi que sur le pass sanitaire :