L’incitation par la DRH à fermer le plus grand nombre de services, décidée sans aucune concertation avec les organisations syndicales, le vendredi du week-end de l’Ascension, avec l’obligation de poser un jour de congé pour tous les agents laisse place à beaucoup de cafouillages.

L’objectif de favoriser les fermetures aux public n’est pas atteint car beaucoup de services restent ouverts là où des agents souhaitaient poser des congés. Dans les services sans accueil public, quand la mesure est appliquée, le plus souvent sans concertation avec eux, les agents comprennent mal l’obligation de poser ce jour. L’objectif d’harmoniser les pratiques est franchement raté. Quant au repos, imposé à ceux qui souhaitaient travailler et refusé à d’autres qui souhaitaient le prendre, l’administration semble s’être pris les pieds dans le tapis !

Pour la CFDT, avec la reprise d’activité, l’employeur ne doit plus recourir aux congés imposés, cela n’est plus justifié. Favoriser la prise des congés, oui. Décider à la place des agents quand ils se reposeront, non !

La CFDT a demandé à la DRH de revenir sur cette mesure mais aussi d’inciter réellement les services, y compris ouverts au public à revoir les présences minimums prévues habituellement pour permettre aux agents qui le souhaitent de pouvoir bénéficier de ce grand week-end de mai déconfiné.

Laisser un commentaire